L’injure envers une personne est-elle punit par la loi ?

Une femme de 60 ans me traite de “connard” chaque fois qu’elle me croise dans le bus depuis un mois et ce sans aucune raison. Je ne connais même pas cette personne. Je l’ai interpellé en lui demandant de bien vouloir cesser de m’insulter mais elle s’est arrangée pour inverser les rôles et se faire passer pour la victime en criant “Allez-y, frappez-moi!”. Cette situation commençant sérieusement à m’exaspérer, existe-t-il un moyen pour régler ce problème au plus vite ?

L’injure peut être punie par la loi. Les sanctions dans ce cas sont plus ou moins lourdes suivant le contenu de l’injure et son contexte d’énonciation c’est à dire son caractère privé ou public. Quelle est la différence entre une injure publique et une injure non publique ?

Qu’est-ce qu’une injure public ou privée ?

L’injure est une parole qui offense un individu de manière consciente et délibérée. L’objectif de l’injure est de blesser la personne à qui elle est adressée, dans son honneur et sa dignité. Son contenu est méprisant et la plupart du temps vulgaire. Ainsi on peut qualifier d’ injure : « toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait ».

  • Une injure publique est une injure qui a été entendu/lu ou peut avoir été entendu/lu par un public
  • Une injure privée, est énoncée dans un contexte sans qu’aucun autre individu n’ai pu l’entendre ou l’avoir entendu

Juridiquement, tu pourrais porter plainte contre cette dame puisque selon l’article R. 621-2 du Code pénal : « l’injure non publique envers une personne, lorsqu’elle n’a pas été précédée de provocation, est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 1re classe. », soit… au maximum 38 euros.

Maintenant, est-ce qu’intenter une action en justice en vaut vraiment la peine dans ce cas ?

Ne préfères-tu pas, tel Corneille penser qu’« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années.” ?