Définition de la démocratie

Le terme démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, combinaison de δῆμος / dêmos, « territoire » (de daiesthai, partager) puis « ensemble des citoyens », et kratein, « commander »), désigne le plus souvent un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir. Le terme démocratie peut aussi désigner ou qualifier plus largement une forme de société, une forme de gouvernance de toute organisation, ou encore un système de valeurs.

La démocratie est donc le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (principe de souveraineté), sans qu’il y ait de distinctions dues à la naissance, la richesse, la compétence… (principe d’égalité). De manière générale, les démocraties sont indirectes ou représentatives, le pouvoir s’exerçant par le biais de représentants désignés lors d’élections au suffrage universel.

Réflexions au sujet de la démocratie

Pour Montesquieu, «lorsque dans la république, le peuple en corps a la souveraine puissance, c’est une démocratie ». L’usage du mot démocratie s’est popularisé à la suite de la fameuse définition qu’en a donné le président Lincoln : « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple». Pourtant, le politologue Anthony Birch affirme qu’exception faite des référendums, « c’est seulement une petite minorité d’individus qui peut gouverner dans les sociétés modernes ». Il fait ainsi référence à la démocratie représentative. Les marxistes et d’autres se sont attaqués à des aspects précis de la démocratie tels que les élections ou le processus de prise de décisions. Ils ont souligné le rôle limité des citoyens (décider qui va décider à leur place…) et ils ont mis en lumière le fait que ceux qui participent au processus de prise de décision ne sont, en dernière instance, qu’un petit groupe.

“Tant qu’il y aura des dictatures, je n’aurai pas le coeur à critiquer une démocratie.”
Jean Rostand – Inquiétude d’un biologiste, 1967