Si tu es conducteur, tu dois impérativement distinguer la conduite sur route de la conduite sur circuit pour savoir à quelles règles tu es soumis.

Il faut savoir que si sur la route, on parle de « conduite », sur la piste, on parle de « pilotage ». Cette différence de vocabulaire cache en réalité une différence de règles applicables très importante.

Lorsque l’on prend le volant pour piloter, c’est avant tout pour obtenir un maximum de sensations, comme l’adrénaline qui est générée par la vitesse, pour le plaisir de la conduite, mais aussi et surtout pour faire le meilleur chrono possible et obtenir la première place face à ses concurrents. Le pilotage est donc synonyme de « liberté ».

À l’inverse, la conduite sur route rime plutôt avec restriction. En effet, lorsque l’on prend le volant de sa voiture ou le guidon de son scooter, il faut respecter des règles de sécurité très strictes, telles que des limitations de vitesse ou des interdictions de dépassement, pour préserver sa propre sécurité et celle des autres conducteurs.

Toutefois, qu’il s’agisse de conduite ou de pilotage, il y a tout de même des règles fondamentales communes à respecter.

 Les règles applicables aux conducteurs sur route

Sur la route, que tu sois au volant de ta voiture ou de ton scooter, tu es soumis aux règles du Code de la route que tu as dû apprendre lors du passage de ton permis de conduire. Sans ce permis, tu as en principe l’interdiction de te déplacer seul sur les routes au volant d’une voiture. Il existe cependant une dérogation pour les conducteurs de scooters de 50 cm3 qui peuvent circuler sur les routes simplement avec un permis AM dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 14 ans. Pour circuler avec un scooter de 125 cm3, en revanche, le permis B est obligatoire !

Dès lors que tu circules sur route, le Code de la route s’impose à toi comme à tous les autres usagers car il pose des règles élémentaires qui assurent la sécurité de tous. S’il y a des règles que tu dois connaître par cœur comme le respect de la priorité de principe aux véhicules qui viennent de ta droite, par exemple, d’autres règles sont visibles grâce aux panneaux et feux de signalisation ainsi qu’aux marquages sur le sol. Le respect du Code de la route est essentiel pour éviter les dangers et accidents.

Pour te donner une idée plus précise du Code de la route, voici quelques exemples de règles essentielles qui en sont issues. Elles sont très importantes si tu circules sur route :

  • Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire, pour le conducteur comme les passagers ;
  • Le port du casque est obligatoire pour les conducteurs de scooter/moto ;
  • L’utilisation du portable tenu en main au volant est interdite ;
  • Il est interdit de conduire un véhicule après avoir consommé des stupéfiants ( de la drogue ) ou de l’alcool ( passé le taux de 0,2 g/L pour les jeunes conducteurs – 0,5 g/L pour les plus expérimentés ) ;
  • Il faut rouler à droite, comme cela se fait dans la plupart des pays de l’Union Européenne.

 

Les règles applicables aux pilotes sur circuit

Sur piste, les règles imposées aux pilotes sont assez différentes. C’est plutôt les drapeaux de signalisation des « commissaires de piste » qui font office de signalisation. Les drapeaux constituent en quelque sorte le « Code des circuits » des pilotes. Ils représentent l’un des seuls moyens de communication avec le pilote. Ces drapeaux sont identiques sur tous les circuits et tout pilote est sensé en connaître la signification. C’est un peu comme pour les pilotes d’avion de ligne ; ils doivent en effet connaître la signalisation du transport aérien applicable partout dans le monde.

Les drapeaux sont de différentes couleurs et ont des significations différentes :

  • Le drapeau jaune signale un incident sur la piste. Lorsqu’un pilote s’approche de l’accident, il doit ralentir et ne pas dépasser ses concurrents ;
  • Le drapeau vert indique l’ouverture de la piste mais également l’annulation d’un drapeau jaune ;
  • Le drapeau bleu signale au pilote qu’une voiture est plus rapide que lui à l’arrière. Le pilote doit alors ralentir et se laisser dépasser ;
  • Le drapeau noir indique à un pilote qu’il est disqualifié. Ce dernier doit alors immédiatement sortir de la piste. Le recours à ce drapeau est rare. Il peut être utilisé dans deux situations :

1/ lorsque le pilote représente un danger pour les autres sur la piste.

2/ lorsque le commissaire repère un problème sur un véhicule. Par ce drapeau, il
indique alors au pilote qu’il doit rentrer au stand ;

  • Le drapeau à damiers : il signale au pilote qu’il effectue son dernier tour de piste ;
  • Le drapeau rouge : il marque l’arrêt immédiat de la course. Dès lors, tous les pilotes sont tenus de rentrer au stand.

Lorsque tu pilotes sur circuit, ce sont donc ces signaux qu’il te faut impérativement connaître. Bien sûr, si tu pilotes un kart entre amis pour t’amuser, par exemple, tu n’auras certainement pas tous ces drapeaux. Ceux-ci sont surtout utilisés lors de compétitions sportives de haut niveau, entre professionnels.

 

Que tu sois sur la route ou sur circuit, cependant, tu dois respecter un certain nombre de règles communes telles que :

  • Respecter les distances de sécurité entre chaque véhicule ;
  • Respecter les zones où les dépassements sont autorisés ;
  • Regarder ton rétroviseur si ton véhicule en est équipé, pour évaluer les distances avec les véhicules qui te suivent ;
  • Faire des pauses, dès que tu te sens fatigué.

Pour avoir une bonne conduite, il faut être concentré. Il faut donc être en bonne condition physique lorsque tu prends le volant ou le guidon, que tu sois sur circuit ou en ville pour rejoindre tes amis.

 Et le freinage dans tout cela ? Doit-on freiner de la même manière sur circuit et sur route ?

Bien conduire suppose que tu maîtrises le freinage de ton véhicule. Le freinage est différent selon que tu es sur route ou sur circuit.

  • Sur la route, tu dois anticiper ton freinage ( dès que tu aperçois un virage avec peu de visibilité par exemple ) afin d’éviter un danger. Tu dois tenir compte de la vitesse à laquelle tu roules pour évaluer le freinage qui t’est nécessaire pour éviter tout danger.

Par exemple, si tu roules à 50 km/h ( vitesse généralement autorisée en ville ), et que tu aperçois un passage pour piétons à quelques mètres, il te faudra quelques secondes pour t’arrêter. Il faut donc que tu commences à freiner plusieurs mètres avant d’atteindre le passage pour piétons. Tu peux faire ce que l’on appelle un « freinage progressif » consistant à freiner d’abord en douceur puis à augmenter la pression avec ton pied sur la pédale de frein pour obtenir un freinage plus intensif.

L’efficacité de ton freinage dépend de la vitesse à laquelle tu roules. Plus tu roules vite, plus il te faut du temps pour t’arrêter. Ainsi, la maîtrise de ta vitesse et le respect des limitations sont très importantes pour assurer un freinage efficace.

  • Sur circuit, c’est plutôt le « freinage dégressif » qui est utilisé. Ce freinage consiste, à l’inverse, à ralentir très fortement dès le début puis à relâcher petit à petit la pression sur le frein. Cette technique est importante pour garder de la vitesse lors des virages car, en compétition sur circuit, l’un des objectifs primordiaux est de terminer premier et donc de franchir le plus vite possible la ligne d’arrivée avant les autres concurrents, afin de faire le meilleur chrono !

Il faut tout de même être vigilant car, si bien souvent, il n’y a pas de limitation de vitesse particulière lors de courses sur circuits, il faut tout de même éviter de se mettre en danger inutilement en freinant au bon moment et en évitant de doubler dangereusement.

Ainsi, ce que l’on peut retenir de ces différentes situations de conduite c’est qu’il y a beaucoup plus de restrictions lors de la conduite sur route car la conduite doit être agréable pour tous et préserver la sécurité de chacun tandis que la conduite sur circuit est beaucoup plus libre puisque l’objectif est essentiellement de réaliser le meilleur temps par rapport à ses concurrents. Il y a donc beaucoup plus de règles à respecter dans le premier cas de figure que dans le second. Dans tous les cas, il faut adopter un comportement prudent pour éviter tout risque d’accident.

 

Pour plus de renseignements : https://www.preventionroutiere.asso.fr