Vie privée et vie sentimentale : Mes parents ont-il la possibilité de m’interdire d’avoir un(e) petit(e) copain (copine) ?

Si les parents ont un devoir de surveillance et d’éducation sur les enfants, ces derniers, même mineurs, ont une vie privée qu’il faut respecter. Comme le prévoit l’article 9 du Code civil, chaque individu a droit au respect de sa vie privée. Cette notion de vie privée renvoie par exemple à la vie sentimentale. Votre mère ou votre père ne peut donc pas en principe vous interdire d’avoir des relations amicales ou affectives avec autrui. Toutefois, les parents étant responsables de leurs enfants mineurs, l’obligation de surveillance peut justifier cette interdiction car leur mission est de protéger et d’éduquer pour que l’enfant se développe et s’épanouisse dans les meilleurs conditions possibles.

La responsabilité des parents et la vie privée de l’enfant

Les parents ont cependant un ensemble de responsabilités envers leurs enfants :

En ce qui concerne l’autorité parentale, les parents ont toutefois un ensemble de responsabilités et devoirs relatifs aux intérêts, au bien-être et à l’éducation de leur enfant.
L’autorité des parents est donc un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant.
Cette autorité appartient aux parents jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant afin de le protéger, d’assurer sa sécurité, sa santé et sa moralité, mais aussi d’assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect de sa vie privée.
Les parents associent en effet l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge mais aussi son degré de maturité.
Les parents se doivent donc de respecter la vie privée de leur enfant mineur comme la vie sentimentale, avoir un(e) petit (e) copain (copine) par exemple, tout en restant attentifs à leur sécurité et leur bien être.