Le taux d’absentéisme moyen en France concerne près de 5% [1] des jeunes. On note que ce taux est plus élevé dans les lycées professionnels où il peut atteindre 11%.

Il importe avant tout de comprendre comment l’absentéisme se manifeste et quelles en sont les causes ?

  1. L’absentéisme scolaire

Aller à l’école est un droit [2] pour tous les enfants. Les adultes doivent les inciter à suivre les cours avec assiduité car c’est la seule façon de progresser !

Le droit à l’éducation a pour contrepartie l’obligation scolaire (se rendre aux cours). Si les élèves manquent régulièrement les cours, ils s’exposent à des sanctions.

Le code de l’éducation énonce à l’article L.131-8 que :

 « Lorsqu’un enfant manque momentanément la classe, les personnes responsables doivent, sans délai, faire connaître au directeur ou à la directrice de l’établissement d’enseignement les motifs de cette absence ».

En effet, l’absentéisme est le premier marqueur du décrochage scolaire. Il faut le considérer comme une alerte dès les premières absences.

Il existe deux grandes causes d’absentéisme scolaire :

  • Les difficultés scolaires : le découragement devant la difficulté peut pousser certains élèves à ne plus venir à l’école.
  • Le contexte familial [3] difficile : (mauvaises relations avec les parents par un élève, dépression, rébellion).

Bien entendu, une absence ponctuelle et justifiée n’est pas considérée comme de l’absentéisme.

Pour lutter contre l’absentéisme à l’école, le Sénat a examiné au mois de mai 2019 le projet de loi “pour une école de la confiance”.

Ce projet visait à mettre les parents d’élèves devant leurs responsabilités en leur suspendant leurs droits à des allocations familiales lorsque leurs enfants manquaient trop souvent les cours. Ce dispositif était censé s’appliquer uniquement en l’absence de motif légitime ou d’excuses valables.

Toutefois, ce procédé n’a pas été retenu car il a été estimé injuste et frappant la famille dans son ensemble.

Par ailleurs, l’absentéisme d’un élève est un sujet de préoccupation et de désarroi pour les familles qui y sont confrontées.

Il est donc fondamental de veiller à ce que tous les enfants puissent bénéficier des mêmes chances, d’une formation de qualité et des mêmes moyens pour construire leur avenir.

  1. L’absentéisme en entreprise

c’est une réalité qui concerne de nombreuses entreprises, tous secteurs économiques confondus.

Cependant il faut savoir ce que signifie cette notion au sein d’une entreprise.

« L’absentéisme caractérise toute absence qui aurait pu être évitée par une prévention suffisamment précoce des facteurs de dégradations des conditions de travail »

Cette définition nécessite donc de distinguer les absences qui relèvent de la volonté de l’employé des autres.

En effet, certaines absences (formation, activités syndicales, maternité, congés payés) sont prévisibles par leur régularité et s’appuient sur des droits sociaux.

Elles ne peuvent donc pas être considérées comme de l’absentéisme.

Toutefois, il faut reconnaître que celui-ci est bien souvent une réponse involontaire des salariés face à un environnement de travail qui altère leur santé.


[1] https://www.lexpress.fr/education/absenteisme-scolaire_1764766.html

[2] Le droit à l’éducation est également proclamé par les grands textes internationaux, tels que la Convention internationale des droits de l’enfant (art. 28). 

Cour de Cassation, Chambre criminelle, 9 avril 2008