Les sentiments sont libres ! Mais, la loi cherche toujours à protéger les mineurs, c’est pourquoi, elle prévoit certaines dispositions pour éviter qu’ils ne se retrouvent dans des situations où on abuserait de leur jeune âge.

Ainsi, la loi a prévu un âge pour pouvoir entretenir des relations sexuelles : la majorité sexuelle est fixée à 15 ans.

Une personne qui entretient des relations sexuelles avec un mineur de moins de 15 ans, consentant, s’expose à des poursuites judiciaires pour atteinte sexuelle (jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 € d’amende), voire pour agression sexuelle (jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 € d’amende) ou viol (20 ans de prison) si les juges estiment que l’enfant n’a pas pu donner un consentement éclairé.

Un professeur qui entretient une relation sexuelle avec un mineur de plus de 15 ans s’expose aussi à des poursuites judiciaires, car la loi considère que son autorité de professeur peut amener naturellement l’élève à consentir à la relation. La peine encourue est de 2 ans de prison et de 30 000 € d’amende.

Enfin, la loi ne prévoit rien en ce qui concerne une relation entre un professeur et un élève majeur, mais le chef d’établissement va prendre les mesures qui s’imposent pour faire cesser le trouble qu’une telle relation peut créer dans un établissement scolaire.