En 2012, les français ont élu un nouveau Président de la République : François Hollande. C’est un grand événement ! Après lui, qui restera en poste jusqu’en mai 2017, quel sera l’heureux élu pour guider le pays vers le bon chemin ? Beaucoup de questions se posent : quels sont les pouvoirs d’un Président de la République ? A quoi sert-il ? Comment se passent des élections présidentielles ? Qui peut voter ? Qui peut être candidat ? Comment faire son choix entre les différents candidats ? Pas facile de s’y retrouver dans tout ça…

UN PEU D’HISTOIRE : L’ACQUISITION DU DROIT DE VOTE

Pendant longtemps, les hommes de pouvoir étaient désignés de fait (système héréditaire) : le fils du roi succédait à son père ; de même pour l’empereur. Le peuple n’avait pas son mot à dire. Le roi ou l’empereur était détenteur du pouvoir absolu.

En 1791, après la Révolution française, les choses évoluent. Le peuple devient souverain : c’est donc à lui qu’appartient le pouvoir. Il va le déléguer à des représentants qu’il désigne par l’élection.

Mais attention, pour voter il faut répondre à certains critères :

  • être un homme : les femmes n’ont pas le droit de vote,
  • avoir atteint un certain âge : 25 ans en 1791, 21 ans en 1799, 30 ans en 1815,
  • payer une contribution (suffrage censitaire) : l’équivalent de 3 journées de travail en 1971, 300 francs en 1815.Ce n’est qu’en 1848 que le suffrage universel masculin est définitivement établi : tous les hommes âgés de 21 ans ont le droit de voter, sans avoir à payer. Les pauvres peuvent enfin voter !
    Mais les femmes devront attendre 1944 pour avoir le droit de vote.

En résumé:

Pendant longtemps, le droit de vote n’était accordé qu’aux hommes âgés de plus de 21 ans à condition qu’ils paient une certaine somme d’argent

Le droit de vote « gratuit » n’est définitivement institué qu’en 1848

Le droit de vote des femmes n’a été institué qu’en 1944

Le droit de vote à 18 ans a été institué par la réforme de 1974, qui a abaissé l’âge de la majorité de 21 à 18 ans

QUELLES SONT LES FONCTIONS D’UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ?

Le Président de la République joue un rôle très important dans le fonctionnement du régime. Il est le chef de l’Etat. Son rôle est d’autant plus important qu’il est élu au suffrage universel direct (depuis 1962) : le peuple souverain le désigne directement pour le représenter. Il est par conséquent le détenteur initial du pouvoir exécutif.

De manière générale, le Président de la République est le garant des institutions et il est l’arbitre du fonctionnement régulier des institutions. Il détermine et conduit, avec le premier ministre, la politique de la nation. Pour ce faire, il décide des grandes orientations en indiquant les moyens et les objectifs à tenir. Ses attributions sont multiples :

  • il nomme le premier ministre et reçoit sa démission
  • il préside le conseil des ministres
  • il promulgue les lois
  • il signe les décrets et ordonnances délibérés en conseil des ministres
  • il est le chef des armées
  • il veille au respect de la constitution
  • il a le droit de grâce
  • il peut consulter le peuple souverain par la voix du référendum
  • il peut dissoudre l’assemblée nationale
  • en cas de grave crise (guerre ou catastrophe naturelle comme par exemple une tempête), il peut détenir les pleins pouvoirs pour régir au mieux la situation
  • il dirige la politique étrangère (diplomatie, négociation des traités internationaux…)Les différents Présidents de la République sous la Vème République (1958) sont :Charles DE GAULLE : 1958 – 1969

    Georges POMPIDOU : 1969 – 1974

    Valéry GISCARD D’ESTAING : 1974 – 1981

    François MITTERRAND : 1981 – 1995

    Jacques CHIRAC : 1995 – 2007

    Nicolas SARKOZY : 2007-2012

    François  HOLLANDE : 2012-2017 (au moins!)

    Le Président de la République est élu pour 5 ans : le quinquennat (réforme adoptée en 2000). Auparavant, il était élu pour 7 années : le septennat.

    LA CAMPAGNE ELECTORALE

    Les candidats

    Pour être candidat à l’élection présidentielle, il faut respecter quelques critères :

     

  • avoir au moins 23 ans,
  • avoir satisfait aux obligations du service national
  • ne pas se trouver dans un cas d’incapacité ou d’inéligibilité
  • être présenté par un comité de parrainage de 500 citoyens occupant des fonctions électives ( parlementaires, conseillers régionaux, généraux, maires)
  • avoir déposé, sous pli scellé, une déclaration de sa situation patrimoniale (c’est à dire déclarer sa fortune personnelle)Le Conseil Constitutionnel vérifie que toutes ces conditions sont bien remplies avant de publier au journal officiel la liste officielle des candidats.La campagne électorale est strictement encadrée afin d’assurer la régularité des dépenses par l’obligation d’établir des comptes de campagne, un plafonnement des dépenses afin de garantir les mêmes chances pour tous les candidats, la création d’une commission de contrôle, une égalité de temps de parole et une uniformité des lieux de propagande.

    Les partis de droite et de gauche s’appuient sur des valeurs propres pour concevoir la vie en société.

    A Droite, la notion de Liberté est mise au premier plan : c’est en leur accordant plus de liberté que les citoyens s’épanouiront dans leur projet de vie personnelle et professionnelle. Le Conservatisme est aussi une notion importante : les situations économiques et sociales sont régies par des lois morales ou religieuses ou par les lois du marché économique (libéralisme économique).

    A Gauche, c’est la notion d’Egalité qui prime : les citoyens doivent pouvoir tous bénéficier des mêmes droits et c’est ainsi qu’ils pourront collectivement s’épanouir. Le Progressisme est mis en avant : l’égalité socio-économique des citoyens doit leur permettre de s’émanciper et de transformer la société par la mise en oeuvre de lois adaptées pour tous.

    QUI SONT LES ELECTEURS ?

    Aujourd’hui, le suffrage est universel : tous les hommes et toutes les femmes de nationalité française et âgés d’au moins 18 ans ont le droit de vote.

    Pour pouvoir voter, il faut également jouir de ses droits civils et politiques. Ainsi, ne peuvent pas voter :

  • les majeurs sous tutelle,
  • les personnes qui ont été interdits de droit de vote par un jugement du Tribunal,
  • les personnes condamnées pour certaines infractions (corruption, trafic d’influence, intimidation contre des personnes exerçant une fonction publique, prise illégale d’intérêt…), et ce, pendant 5 années.Le savais – tu ?Une personne détenue pendant le déroulement d’élection et qui jouit de ses droits civils et politiques peut voter par procuration.

    Le savais – tu ?

    Les ressortissants de l’Union européenne qui résident en France ont le droit de voter aux élections municipales pour désigner le maire d’une commune et aux élections européennes pour désigner le député français qui siégera au Parlement européen. En revanche, les ressortissants d’un pays qui n’est pas membre de l’Union européenne et qui résident en France n’ont pas encore le droit de vote même si François Hollande a inscrit cette mesure dans son programme.

    ATTENTION ! IL FAUT ETRE INSCRIT SUR LA LISTE ELECTORALE POUR POUVOIR VOTER

    Pour pouvoir voter, il faut être inscrit sur une liste électorale : document détenu dans chaque mairie où sont répertoriés tous les électeurs.

    Pour être inscrit sur cette liste, ce n’est pas très compliqué. Il suffit de se rendre à la mairie, de remplir une demande d’inscription, de justifier de son identité en présentant soit une carte d’identité, un livret de famille, un passeport, un permis de conduire… et de justifier de son attachement avec la commune en présentant une facture EDF ou une quittance de loyer…

    Il existe aussi un système d’inscription automatique. Depuis une loi de 1997, les jeunes atteignant l’âge de 18 ans sont inscrits d’office sur les listes électorales, à condition qu’ils se soient faits recenser dans le cadre de la journée d’appel du service national.

    Mieux vaut se renseigner auprès de la Mairie pour savoir si l’on est bien inscrit ou pas.

    COMMENT CA SE PASSE LE JOUR DU VOTE ?

    Il faut se rendre dans le bureau de vote dont dépend ton quartier : l’adresse est indiquée sur la carte électorale.

    A l’entrée dans la salle de scrutin, tu dois présenter ta carte d’électeur. Toutefois, il est tout à fait possible de voter même si on a oublié ou perdu sa carte dès lors que l’on est inscrit sur la liste électorale et que l’on présente une pièce d’identité (carte d’identité, permis de conduire, passeport, titre réduction SNCF avec photographie…).

    On peut même retirer sa carte électorale au bureau de vote le jour du scrutin. Donc si tu as eu 18 ans en 2006 ou 2007 et que tu penses ne pas être inscrit sur la liste électorale, va faire un tour au bureau de vote et renseigne toi, tu as peut-être été inscrit d’office sans le savoir…

    Ensuite, on se dirige vers la table où les bulletins de vote et les enveloppes sont disposés. On en prend plusieurs afin de ne pas montrer pour qui l’on vote.

    On entre dans l’isoloir, où l’on va insérer le bulletin de vote du candidat de son choix dans l’enveloppe, en toute discrétion.

    Enfin, on se présente devant l’urne ; le président lit à voix haute la carte électorale qui lui est présentée ; il constate que l’électeur ne détient qu’une enveloppe, qu’il introduit lui-même dans l’urne. Le président énonce alors : « A voté ! ».

    On signe ensuite la liste d’émargement en face de son nom. Et c’est fini !

    A noter qu’il est aussi possible de voter par procuration lorsqu’on ne peut pas se rendre dans le bureau de vote dont on dépend (maladie, voyage à l’étranger, handicap, résidence dans une autre ville que celle où l’on est inscrit…). Le vote par procuration signifie que l’on donne mandat (c’est à dire qu’on confie une mission) à une personne de confiance pour voter à notre place. Il suffit pour cela de se rendre dans un bureau de police et de demander à remplir un formulaire de vote par procuration. C’est simple et rapide.

    L’élection présidentielle se passe sous la forme d’un scrutin majoritaire uninominal à 2 tours, c’est à dire :

    pour être élu au 1er tour, un candidat doit avoir obtenu la majorité absolue des voix (50 % des voix + 1),

    si aucun des candidats n’a obtenu la majorité absolue au 1er tour, un 2ème tour est organisé pour départager les deux candidats qui ont obtenu le plus de voix au 1er tour : le candidat qui remporte le plus de voix est l’heureux élu.

    Le savais – tu ?

    Le vote a toujours lieu un dimanche.

    Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 18h en général, mais 20h dans certaines grandes villes (Paris, Marseille, Lyon…). Renseigne-toi auprès de ta mairie!