PAS-DE-FUMEE-SANS-FEU

Il n’y a pas de fumée sans feu !

Et si on parlait des drogues qui se fument… A votre avis, pourquoi la loi s’en mêle-t-elle ? Après tout, c’est une question de choix personnel : « chacun fait ce qu’il veut et après il assume…». La réalité n’est pas si simple.

La loi s’en mêle parce que c’est une question de santé publique : nous sommes tous concernés. Les hôpitaux et les services qui vont prendre en charge les personnes malades sont financés par la Société toute entière. La loi doit donc, à la fois, avertir les citoyens des dangers de la drogue et réprimer les comportements dangereux des usagers et les agissements délictueux des trafiquant
« JE FUME, CONTRE TOUS LES AVIS… JE FUME, SANS TREVE ET SANS REPIT…
                                                                   Brigitte Fontaine, Chanteuse
Fumer du tabac et fumer du cannabis, ce n’est pas la même chose. La loi interdit la consommation de cannabis et réglemente celle du tabac.
La loi considère que l’usage du cannabis représente un danger immédiat, non seulement pour l’usage, mais également pour les autres. A ce jour, elle considère que le tabac ne présente pas un danger immédiat pour le consommateur, mais que son abus est néfaste à la santé.
Le savais-tu ?
Le cannabis est une drogue classée parmi les produits hallucinogènes. Attention ! Ca ne veut pas dire qu’on voit des vaches partout ! Les hallucinations ne sont pas forcément visuelles … elles sont sensorielles et auditives dans le cas du cannabis… En cas de grosses consommations de cannabis (plusieurs joints par jour), certaines personnes développent des paranoïas qui peuvent les conduire à une hospitalisation.
Quelques petites choses à savoir sur la loi et la consommation de ces produits…
  • Pour le tabac
Un décret de 2006 interdit de fumer dans les lieux publics. Depuis le 1er janvier 2008, il est interdit de fumer dans les établissements scolaires ainsi qu’aux abords de l’établissement. Il est aussi interdit de fumer dans les bars, les restaurants, les discothèques, les gares etc. La personne qui ne respecte pas cette interdiction encourt une peine d’amende de 68 €.

Depuis 2010, le patron d’un bureau de tabac n’a pas le droit de vendre des cigarettes à un mineur de moins de 18 ans (alors qu’avant l’interdiction courait jusqu’à 16 ans seulement). Il peut sinon avoir à payer une amende correspondant à une contravention de 4ème classe, soit 90 Euros (pouvant être augmentée jusqu’à 375 Euros si elle n’est pas payée rapidement).

Cette interdiction de vente aux mineurs de moins de 18 ans risque de s’étendre bientôt au cigarettes électroniques.

La publicité pour une marque de tabac est également interdite en France. Ce n’est pas le cas dans tous les pays. Par exemple, au Sénégal on peut voir des affiches avec des femmes fumant des cigarettes d’une certaine marque… Il y a quelques années, au Canada, on pouvait voir des films publicitaires avant le début d’un film au cinéma faisant la promotion de cigarettes (une ambiance western, un cow-boy à cheval au sommet d’une colline dominant la vallée…).

 

QuizZ
 
1. Combien de cartouches de cigarettes peux-tu acheter à bord d’un avion ou dans une zone détaxée ?
– 10
–  4
– 15

Réponse : 10 cartouches maximum, si tu reviens d’un pays membre de l’Union Européen.
Si tu viens d’un pays non-membre de l’Union Européenne, tu peux ramener seulement 2 cartouches maximum (sauf la principauté d’Andorre d’où il est possible de ramener 3 cartouches).
Si tu transgresses l’interdiction, tu risques de devoir payer une amende.

 

2. Le tabac est :
– un calmant
– un excitant
– un hallucinogène
Réponse : c’est un excitant car il provoque une accélération cardiaque au même titre que le café par exemple.
3. Combien y – a – t –il de produits toxiques dans une cigarette ?
– une dizaine
– une centaine
– plusieurs milliers
Réponse : il y a plus de 4000 produits toxiques dans une cigarette, dont près d’une soixante sont classés cancérigènes. Les fabricants de tabac effectuent des mélanges savants destinés à rendre les consommateurs dépendant de leur produit.
On trouve dans la plupart des cigarettes : de l’acétone qui est un dissolvant, de l’acide cyanhydrique qui était employé autrefois dans les chambres à gaz,  du monoxyde de carbone qui sort des pots d’échappement de nos voitures, du DDT et de la nicotine qui sont des insecticides, de l’arsenic, qui est un poison très puissant, du polonium qui est un élément hautement radioactif…
  • Pour le narguilé
Les mêmes interdictions que pour le tabac s’appliquent. Toutefois, certains bars équipés d’un lieu clos et de systèmes d’évacuation d’air complexes peuvent être autorisés à proposer à leurs clients de fumer des chichas
Quizz

 

Le narguilé est-il plus nocif que le tabac ?
– ouI
– non
– pareil
Réponse : Le narguilé est plus nocif que le tabac… Eh oui, il faut savoir que le tabac à narguilé est composé des mêmes produits que la cigarette. Des études ont montré que 30 à 50 bouffées de chicha inhalées environ 1 heure équivalent à 2 paquets de cigarettes. En effet, le taux de monoxyde de carbone inhalé dans le narguilé est 7 fois supérieur que celui de la fumée de cigarette !
  • Pour le cannabis

Consommer du cannabis peut être puni au maximum de 2 ans d’emprisonnement et de 4500 euros d’amende, et de 3 ans d’emprisonnement et 9000 euros d’amende si le cannabis est associé à l’alcool.
Il ne faut donc pas plaisanter avec ça, même si en pratique les sanctions sont quand même rarement aussi sévères…

Le juge peut aussi prononcer une peine de sursis avec obligation de soins ou l’obligation de suivre un stage de sensibilisation aux dangers de l’usage de drogues, aux frais du condamné.
Quizz
1. Fumer un joint équivaut à fumer une cigarette ?
– oui
– non
Réponse : non. Des études scientifiques montrent qu’une grande consommation de cannabis augmenterait de 40 % les risques de développer des troubles psychologiques.
2. Le cannabis vendu sur le marché européen est « coupé » avec d’autres produits pour en augmenter le poids et le vendre ainsi plus cher. Avec quels produits ?
– des excréments
– du fer
– du plomb
Réponse : Avec des excréments de chameau… Autant le savoir ! On trouve aussi du pneu… Ce qu’on appelle « l’herbe » est aussi coupée… avec du verre pilé en fragments très fins… ce qui a causé la mort d’adolescents dans le nord de la France du fait d’une perforation des poumons.
QUE DIT LA LOI AU SUJET DU TRAFIC DE TABAC ET DE CANNABIS
  • Le trafic de tabac
 Seuls les buralistes (patrons des bureaux de tabac) peuvent en vendre, y compris le tabac à narguilé.
Une personne, non buraliste, qui vend du tabac commet donc une infraction. Si la somme de cette vente est inférieure à 770 € (ex. : les revendeurs à la sauvette), le juge peut prononcer une peine d’amende égale au plus à la valeur de revente des cigarettes. Si les bénéfices sont supérieurs à 770 €, la peine encourue est de 3 ans de prison et une amende comprise entre une et deux fois la valeur de la marchandise.
Attention, le tabac vendu à la sauvette résulte d’un trafic et contient lui aussi des composants particulièrement nocifs.
  • Le trafic de cannabis

– Le fait de vendre ou offrir du cannabis en petite quantité, en vue d’une consommation personnelle, est puni de 5 ans de prison (voire 10 ans si la vente a lieu près des établissements scolaires) et de 75000 Euros d’amende. Attention ! Offrir un joint à un ami est donc puni des mêmes peines que si tu lui avais vendu.

Le fait de vendre, de donner, de détenir ou même d’acheter du cannabis, pour un usage autre que simplement personnel (donc en grande quantité), est puni de 10 de prison et de 7 500 000 € d’amende maximum.

– Produire du cannabis (c’est-à-dire cultiver du cannabis chez soi) est puni de 20 ans de prison et de 7 500 000 € d’amende.
– Diriger un réseau de vente de stupéfiants est puni de la prison à perpétuité et de 7 500 000 € d’amende.
– Inciter un mineur à fumer du cannabis est une infraction punie de 5 ans de prison et de 100 000 € d’amende maximum.
– Inciter un mineur à revendre du cannabis est une infraction punie de 7 ans de prison et de 750 000 € d’amende.
Pour en savoir plus, tu peux télécharger le livre d’information « drogues et dépendances » édité par l’INPES – Institut National de Prévention et d’Education de la Santé