Juridiquement, tu pourrais porter plainte contre cette dame puisque selon l’article R. 621-2 du Code pénal : « l’injure non publique envers une personne, lorsqu’elle n’a pas été précédée de provocation, est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 1re classe. », soit… au maximum 38 euros.

 

Maintenant, est-ce qu’intenter une action en justice en vaut vraiment la peine dans ce cas ?

Ne préfères-tu pas, tel Corneille penser qu’« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. » ?