« Objection », un mot qui résonne chaque jour au sein de chaque tribunal américain, mais que le juge français n’a jamais entendu. Plus qu’un mécanisme, l’objection est un monument du système judiciaire américain. Et pourtant ce concept est totalement inconnu du droit français.
Le recours au mécanisme de l’objection en droit américain est rendu possible par la répartition stricte des rôles entre Juge et jury. Seul ce dernier apprécie les faits, et il appartient au premier de contrôler, au cours de l’audience, l’admissibilité des preuves proposées par les parties. En objectant, la partie adverse permet que l’admissibilité de la preuve ou du témoignage soit contrôlée par le juge, avant qu’elle ne soit proposée au jury, et surtout en l’absence de celui-ci. En effet, lorsqu’une objection est soulevée et qu’elle entraine une discussion entre le juge et les parties, ceux-ci se rapprochent du juge et les discussions s’effectuent à voix basse. Si le juge anticipe un débat plus long, le jury sera invité à se retirer en dehors de la salle d’audience. Il apparaît donc que si la preuve proposée est exclue, le jury n’en aura pas eu connaissance