Le vote blanc consiste pour un électeur à déposer dans l’urne un bulletin blanc dépourvu de tout nom de candidat ou une enveloppe vide. La loi du 21 février 2014 a modifié le code électoral et permis la reconnaissance du vote blanc. Maintenant, les votes blancs sont pris en compte et ne sont plus mélangés avec le décompte des votes nuls. Ils sont mentionnés dans les résultats mais ne sont pas comptabilisés dans les suffrages exprimés.

Voter blanc indique une volonté de participer au débat démocratique mais marque un refus des choix proposés.