InitiaDROIT a posé 5 questions que vous vous posez sur le métier d’avocat à 5 de ses avocats bénévoles.

1) Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

2) Quelle est votre ou vos spécialités ? En quoi cela consiste-t-il ?

3) Quelle est la taille de votre Cabinet  ?

4) Que préférez-vous dans votre métier ? Pourquoi ?

5) Qu’est-ce que vous aimez le moins? Pourquoi?

 

Me Lynda ATTON

Avocat au Barreau de Paris

 

1) Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Parce que l’un des mes chargés de travaux dirigés (enseignant qui fait cours à des groupes de 30 élèves à l’Université) en troisième année de droit la Faculté  d’Aix-en Provence, qui distribuait des rôles (avocat, magistrat, greffier), pour reconstituer quelques affaires déjà jugées, m’avait lancé, alors que j’arrivais à son bureau en dernier, rongée par ma timidité, et mue par l’espoir qu’il ne resterait plus de rôle : « Melle Atton, vous avez de la chance, il reste deux rôles ! Et ce sont deux rôles d’avocats : vous serez donc avocat ou … avocat ! ». Alors que je devais passer des concours pour rentrer dans l’administration fiscale comme mon père, j’ai pris cela pour un signe du destin, et j’ai embrassé la profession dont je mesure aujourd’hui que c’était réellement ma vocation.

2) Quelle est votre ou vos spécialités ? En quoi cela consiste-t-il ?

Cela va du droit civil pur, au droit de la responsabilité médicale, droit des associations nationales et internationales, droit commercial, droit du travail, droit de la nationalité française et des étrangers.

Je suis aussi médiatrice en français et en espagnol.

3) Quelle est la taille de votre Cabinet  ?

J’exerce dans une structure à taille humaine. J’ai des correspondants en Amérique latine, en Amérique centrale, en Espagne et au Brésil

4) Que préférez-vous dans votre métier ? Pourquoi ?

Défendre les clients, plaider.

Parce que j’ai l’impression de servir la justice, au-delà de rendre des services.

5) Qu’est-ce que vous aimez le moins? Pourquoi?

L’injustice et la violence.

A cause des dégâts moraux et matériels que cela peut provoquer chez les individus et dans la société.