La loi prévoit expressément la possibilité de changer de prénom (article 60 du Code civil). La demande peut être faite par un mineur, assisté de ses parents ou représentants légaux, soit par un majeur.

Modifier l’état-civil d’une personne est un acte grave. C’est pourquoi la demande de changement de prénom doit être présentée devant le Juge aux affaires familiales et être justifiée par « un intérêt légitime ».

Qu’est-ce qu’un intérêt légitime aux yeux de la loi ?

La notion est vague mais les jugements des tribunaux peuvent nous éclairer :

 Constitue un intérêt légitime le fait de vouloir changer de prénom, en cas de prénom joint au nom à consonance ridicule, de gêne à l’insertion professionnelle, d’usage continu depuis son plus jeune âge d’un autre prénom, de changement de sexe …

 Ne constitue pas un intérêt légitime le fait de vouloir changer de prénom pour des convenances personnelles telle que ne pas porter un prénom qui rappelle celui de sa mère, pour suivre la mode, après avoir déjà changé plusieurs fois de prénom…

Il faut adresser une requête écrite au Juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance qui explique les raisons pour lesquelles on veut changer de prénom et quel est le nouveau prénom souhaité.

Le Juge peut refuser de faire droit à la demande s’il considère qu’elle n’est pas fondée sur un intérêt légitime.