Depuis la loi du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l’encadrement des stages et à l’amélioration du statut des stagiaires, cette situation n’est pas normale. Le législateur a voulu mettre un frein à certains abus.

– Le stagiaire ne perçoit pas de salaire à proprement parler, simplement une gratification, pour les stages d’au moins 2 mois, de 436,05 Euros au minimum (à compter du 1er septembre 2015, ce montant sera de 523 euros). Les stages de moins de 2 mois peuvent ne pas être rémunérés (si tu veux en savoir plus consulte notre question / réponse sur le stage)

– En cas de grossesse, de paternité ou d’adoption, le stagiaire bénéficie de congés d’autorisations d’absence, équivalente à celle d’un salarié.

– De même, le stagiaire doit bénéficier des tickets restaurant et être remboursé des frais de transport.

– Le stagiaire est soumis aux mêmes horaires de travail et aux périodes de repos que les salariés de l’entreprise. (Il est interdit de lui confier des tâches dangereuses pour sa santé ou sa sécurité).

Si tu veux en savoir plus sur les droits et devoirs du stagiaire, consultes ce lien : vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F20559.xhtml