PARTIR-EN-WEEK-END-CHEZ-MA-BELLE-MERE-AOUT-2009

 

Pour pouvoir emmener un enfant en week-end, le beau-père ou la belle-mère doit, avant tout, recueillir l’autorisation des parents de l’enfant.

 

Toutefois, si le beau-père ou la belle mère vit avec l’enfant, il/elle peut demander au Juge aux affaires familiales que sa relation avec l’enfant soit reconnue par le droit. Il peut obtenir une délégation de l’autorité parentale.

 

Pour en savoir plus : voir le dossier du mois : «en dehors de tes parents, qui a autorité sur toi ?».

 

Le projet de loi famille qui visait à donner un statut aux beaux-parents, ayant suscité beaucoup de controverses, ne sera pas étudié avant 2015.

La mesure phare de la loi sur la famille prévoyait la mise en place de nouveaux « outils juridiques » pour reconnaître le rôle joué par ce tiers dans l’éducation des enfants, tout en préservant l’autorité du parent qui n’a pas la garde. Le beau-parent aurait, par exemple, eu le droit d’aller chercher l’enfant à l’école mais pas de signer une autorisation de sortie.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/statut-du-beau-parent-adoption-que-contenait-la-loi-famille_1320088.html#xQ5bMkh0XTR0JTOI.99

Le projet prévoyait la mise en place de nouveaux outils juridiques pour reconnaître le rôle joué par les beaux-parents dans l’éducation des enfants, mais en maintenant bien-sûr l’autorité parentale. Par exemple, le beau-parent pourrait chercher l’enfant à la sortie de l’école sans l’autorisation des parents mais ne pourrait pas, en revanche, signer d’autorisation parentale.

La mesure phare de la loi sur la famille prévoyait la mise en place de nouveaux « outils juridiques » pour reconnaître le rôle joué par ce tiers dans l’éducation des enfants, tout en préservant l’autorité du parent qui n’a pas la garde. Le beau-parent aurait, par exemple, eu le droit d’aller chercher l’enfant à l’école mais pas de signer une autorisation de sortie.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/statut-du-beau-parent-adoption-que-contenait-la-loi-famille_1320088.html#xQ5bMkh0XTR0JTOI.99
La mesure phare de la loi sur la famille prévoyait la mise en place de nouveaux « outils juridiques » pour reconnaître le rôle joué par ce tiers dans l’éducation des enfants, tout en préservant l’autorité du parent qui n’a pas la garde. Le beau-parent aurait, par exemple, eu le droit d’aller chercher l’enfant à l’école mais pas de signer une autorisation de sortie.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/statut-du-beau-parent-adoption-que-contenait-la-loi-famille_1320088.html#xQ5bMkh0XTR0JTOI.99