La création du « Statut de Rome » (Convention qui crée la CPI) en 1998 a constitué en soi un évènement historique, qui a marqué une étape importante dans les efforts déployés par l’humanité pour rendre le monde plus juste.
Le Statut de Rome est entré en vigueur en 2002, suite à sa ratification par 60 États. Il fonde la Cour et définit le crime de génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, ainsi que le crime d’agression.
Au moment de son adoption, 120 pays étaient en faveur du texte, tandis que 7 avaient voté contre (Etats-Unis, Inde, Chine, Israël, Viêt-Nam, Barheïn, Qatar) et 21 pays s’étaient abstenus (essentiellement des pays arabes).

Depuis le 4 mars 2016, 124 États sur les 193 États membres de l’ONU ont ratifié le Statut de Rome et acceptent l’autorité de la CPI. Cependant, trente-deux États dont la Russie et les États-Unis, ont signé le Statut de Rome mais ne l’ont pas ratifié. Certains, dont la Chine et l’Inde, émettent des critiques au sujet de la Cour et n’ont pas signé le Statut à ce jour,
De fait, en 14 ans d’activité de la CPI, elle a prononcé quatre verdicts en dépensant plus d’un milliard de dollars.