coupe1

Le but d’Initiadroit est d’éveiller chez les jeunes le sens de la citoyenneté.

Sortir des établissements scolaires dans lesquels interviennent régulièrement 700 avocats bénévoles et inviter ces jeunes dans un stade, pour les faire participer à la Première Coupe Régionale des Elèves Citoyens, sur le thème : «dopage et égalité des chances dans le sport», s’est révélé être une démarche enthousiasmante.

 

Les hôtesses bénévoles du lycée Erik Satie à Paris accueillent les élèves avec un sac Initiadroit.

 

Le concours des collèges des Académies de Paris, Créteil et Versailles

 

 Le matin était réservé aux collèges et l’après-midi aux lycées.

Les séances ont débuté par une démonstration de Double Dutch.

 

 

Un sport très acrobatique !
Pour plus d’info sur ce sport :
http://www.ffdd.fr

 

Chaque classe avait préalablement travaillé le sujet avec les professeurs d’histoire et de géographie,  auxquels s’étaient souvent joints les professeurs de français pour travailler sur la forme et l’éloquence, ainsi que les professeurs d’éducation physique et sportive, directement intéressés par le problème du dopage dans le milieu sportif.

 

Didier CAYOL et Lucile RAMBERT présentent l’association Initiadroit et le concours

 

Les thèmes choisis par Initiadroit variaient en fonction du niveau de la classe.

Voici, par exemple, le sujet de la classe de 6ème : «un champion cycliste endosse le maillot jaune, arrive 4ème à Paris, est premier au classement général et gagne le Tour. On apprend par la suite que le contrôle effectué à l’avant-dernière étape s’était révélé positif».

Chaque sujet faisait l’objet de trois thèses, en l’occurrence première  thèse, quelle est l’opinion générale par rapport au dopage ? Deuxième thèse quelle est l’opinion de ceux qui considèrent que le dopage est un scandale ? Enfin, troisième thèse, peut-on réellement faire le Tour de France sans être médicalement assisté ?

Trois collèges tirés au sort devaient exposer successivement les trois thèses soutenues par les trois élèves qui avaient été préalablement désignés par leur classe pour les représenter.

C’est presque avec émotion que l’on voyait ces très jeunes citoyens se diriger vers la tribune sous les ovations et les cris de leurs supporters et prendre courageusement la parole…

Suivaient des représentants de la classe de 5ème avec, comme thème de réflexion : «dans un match de rugby, un joueur s’écroule à la mi-temps…» puis venait le tour des 4ème : «un sportif est absent lors d’un contrôle inopiné anti-dopage» et celui des 3ème : « un ex numéro 1 mondial se retire après un contrôle positif à la cocaïne…».

Dans une ambiance survoltée, chaque exposé faisait l’objet d’une note donnée à l’applaudimètre et d’une seconde note donnée par un jury composé d’avocats.

Enfin, des coupes d’or, d’argent et de bronze étaient remises aux trois vainqueurs :

1er prix : Claude Monet à Argenteuil, académie de Versailles – classe de 5ème

2nd prix : Gustave Monod à Vitry sur Seine, académie de Créteil – classe de 3ème

3ème prix : Claude Monet à Argenteuil, académie de Versailles – classe de 4ème

Vers midi, les 600 collégiens ont quitté le stade pour retrouver leurs établissements respectifs à Paris, à  Argenteuil, à Vitry sur Seine…

 

Didier CAYOL, Jean-Philippe CHATELAIN et Anne PIERRE s’apprêtent à annoncer les résultats

 

Le concours des lycées des Académies de Paris, Créteil et Versailles

A 14heures, les gradins se remplissaient à nouveau avec 18 classes de lycées venues des Académies de Paris, Créteil et Versailles, au total 400 élèves. Le brouhaha était intense jusqu’au moment où des sportifs de la Fédération Française de Double Dutch ont à nouveau fait une démonstration brillante et acrobatique de ce nouveau sport, portée par les cris enthousiastes du public…

Puis, c’est le tirage au sort des trois établissements pour les classes de seconde, de première et de terminale.

A chaque fois, le jeune choisi par sa classe monte à la tribune sous les applaudissements et les encouragements de son établissement.

Nicolas, en 1ère à Paris 15ème  Yacine, 2nde à Maison-Alfort

Chaque niveau a son propre sujet. En seconde : «les diverses responsabilités d’un dopage collectif» ; en première : «l’addiction dans le dopage» ; et en terminale : «l’usage de certaines drogues ou produits dopants ne sous-entend-il pas lui-même un refus de l’égalité des chances ?».

Le déroulement du concours est identique à celui du matin : chaque sujet fait l’objet de trois prises de parole complémentaires ou contradictoires, chaque intervenant est bruyamment ovationné et puis, c’est le tour de l’applaudimètre qui délivre une première note. Enfin, le jury délibère et donne une seconde note. Chacun des trois finalistes reçoit une coupe.

 

Myriam, soutenue par l’ovation de son lycée, concoure pour la classe de seconde,
tout comme Morgan et Mamadou qui attendent leur tour.

A la tribune, à côté de Me Didier Cayol et de Me Lucile Rambert, des spécialistes du dopage, médecins conseillers auprès du CNO et auprès de la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports, le Directeur de la Fédération Sportive, le Secrétaire Général de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage sont là pour répondre aux questions des jeunes.

Damien RESSIOT, rédacteur en chef du journal l’Equipe répond aux questions

 

Les coupes étaient remises par des personnalités du Ministère de l’Education nationale, du Barreau, de la presse sportive et des champions sportifs.

1er prix : Sophie Germain, académie de Paris – classe de terminale

2nd prix : Notre-Dame des Oiseaux, académie de Paris, classe de terminale

3ème prix : d’Alembert à Aubervilliers, académie de Créteil – classe de seconde.

 

Emma, en Terminale au lycée Sophie Germain à Paris 4ème, se voit remettre la coupe d’or par Pierre KAMARA, champion du Monde de triple saut, et Ryadh SALLEM,triple champion d’Europe de basket en fauteuil et Patrick Allal, Adjoint au Directeur Général de l’Enseignement Scolaire

La liesse dans la classe de Nicolas

Parrainée par le Ministère de l’Education nationale, par le Ministère de la Justice, le Secrétariat aux Sports et à la Jeunesse et à la Vie Associative, la Mairie de Paris, l’Agence Française de Lutte contre le Dopage, le Barreau de Paris, cette journée fut celle de la jeunesse, de l’enthousiasme, du partage… le tout dans un ambiance de fête et le résultat d’un véritable travail de réflexion.

Initiadroit a réussi la gageure de réunir dans un stade un millier de jeunes pour parler du respect des lois, de l’égalité des chances et de la responsabilité individuelle et collective… une journée de «droit vivant» originale et exemplaire.

Les hôtes et hôtesses du lycée Erik Satie fiers d’avoir participé à l’organisation
de la première coupe régionale des élèves citoyens /coupe Bâtonnier LUSSAN.

Rendez-vous à la prochaine Coupe INITIADROIT des élèves citoyens …